Quand on Abat des Chrétiens, les Etats Unis Regardent Ailleurs


Pendant des années, l’administration américaine a refusé d’inscrire Boko Haram – coupable de plus de meurtres de chrétiens et d’« apostats » que l’Etat Islamique – sur la liste des organisations terroristes. Elle n’y a finalement consenti qu’en novembre 2013, après plusieurs années de pressions. Photo ci-dessus : le leader de Boko Haram, Abubakar Shekau (au centre).

◾« Plus de 500 villageois Chrétiens ont été assassinés en une nuit ». — Emmanuel Ogebe, avocat nigérian spécialiste des droits de l’homme, 2 mars 2016.
◾Les chrétiens du Nigeria expérimentent à leur tour ce que des millions de chrétiens et de non musulmans ont vécu chaque fois que, depuis le VIIème siècle, l’islam a « migré » près de leurs frontières : violences, persécutions, esclavage et destruction d’églises.
◾L’administration Obama se refuse à associer Boko Haram – une organisation qui se définit en termes purement islamiques – avec l’islam, tout comme il refuse de reconnaître que l’Etat islamique c’est aussi l’islam.
◾A chaque fois, l’administration Obama regarde ailleurs, tout en réitérant que le djihad est la conséquence de « l’inégalité », de la « pauvreté », et d’un marché du travail « pauvre en emplois ». L’enseignement de l’islam n’est jamais mis en cause.

Boko Haram, organisation islamique extrémiste nigériane, a tué plus de gens au nom du djihad que l’État islamique (ISIS), indique le nouveau rapport World Watch Monitor. Depuis 2000, date à laquelle douze Etats du nord du Nigeria ont commencé de mettre en œuvre ou d’appliquer la charia – loi islamique -, « de 9.000 à 11.500 chrétiens » ont été tués. Il s’agit là d’« une estimation prudente ».

En outre, « 1,3 million de chrétiens vivent aujourd’hui dans ces camps de réfugiés ou ont été forces de déménager ailleurs » ; « 13 000 église ont été fermées ou complètement détruites » ; sans parler « des milliers d’entreprises, de logements et d’autres biens appartenant à des chrétiens (qui) ont été détruits ».

Le rapport fait référence à un certain nombre de facteurs qui mettent en relation la croissance du djihad nigérian à la vague du djihad mondial. Cette vague anti chrétienne, conséquence du suprématisme islamique

« est apparue au nord du Nigeria à partir des années 1980. A cette date, les professeurs et les étudiants nigérians qui avaient étudié dans des pays arabes, notamment dans des établissements d’enseignements sous influence wahhabite ou salafiste, ont regagné leur domicile. Chaque année, des milliers de musulmans d’Afrique de l’ouest obtiennent ainsi des bourses pour suivre gratuitement leurs études dans les pays arabes sunnites. Ce phénomène a eu un impact majeur sur la culture du Nigeria ».

Lire la suite : http://riposte.sefarade.over-blog.com/2016/04/quand-on-abat-des-chretiens-les-etats-unis-regardent-ailleurs.html?utm_source=_ob_share&utm_medium=_ob_twitter&utm_campaign=_ob_share_auto

Quand on Abat des Chrétiens, les Etats Unis Regardent Ailleurs

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s