POT POURRI POLITIQUE sans PERIODICITE ni PRIORITE


Albert Soued

Autorité Palestinienne (AP)

– Tous les sondages d’opinion montrent que si des élections étaient tenues aujourd’hui en Cisjordanie, le Hamas l’emporterait comme en 2006. Les territoires arabes de l’AP feraient aussitôt allégeance à l’Etat islamique (EI). Dans l’état actuel de la situation au Moyen Orient, c’est le sort promis à tout état palestinien indépendant. Serait-ce le souhait de l’Occident, européen ou américain, alors que le monde entier est soumis à la terreur de l’EI ? Si tel était le cas, la Jordanie suivrait le mouvement, avec comme conséquence un chaos encore plus grand au Moyen Orient.

– Depuis les accords d’Oslo de 1993, les dirigeants palestiniens n’ont que 2 buts: d’abord s’enrichir personnellement a volo grâce à l’argent du contribuable occidental, européen ou américain, largement distribué directement ou par les diverses agences de l’Onu ou de l’Union européenne; ensuite anéantir Israël de l’intérieur, par diverses attaques terroristes, et à l’extérieur, en faisant appel aux organismes internationaux, acquis à leur cause de « victimes de l’occupation juive », et en condamnant Israël dans des votes divers.

– Le centre d’affaires de Traklin, près de Tulkarm, a été créé pour développer les liens commerciaux et industriels entre Israéliens et Palestiniens. Sous la pression de Mahmoud Abbas ce centre est déserté par les Palestiniens.

Emirats

Le chef de la Sécurité Générale de l’Emirat de Doubaï, le Lieutenant Général Dahi Khalfan Tamim, s’exprime : Aujourd’hui les Juifs sont à la tête de l’économie et, sans eux , vous autres Arabes, ne saurez même pas où déposer votre argent… Parce qu’ils sont incompétents, les Palestiniens devraient abandonner leur aspiration à un état indépendant et rejoindre les Israéliens dans un état bi-national…. Car un état indépendant mené par eux rejoindrait vite la série d’états arabes faillis… Un état binational dirigé par les Israéliens serait prospère et pourrait rejoindre la Ligue arabe, si les Arabes deviennent majoritaires… On ne devrait pas traiter les Juifs comme des ennemis, ce sont nos cousins après tout, des cousins avec qui on a une simple controverse territoriale…

Arabie

Selon le quotidien koweïtien Al Qabas, le prince saoudien al-Waleed bin Talal dit que son pays doit revoir ses engagements régionaux et élaborer une nouvelle stratégie pour lutter contre l’influence croissante de l’Iran dans les États du Golfe en forgeant un pacte de défense avec Tel Aviv pour dissuader toute tentative iranienne, à la lumière des développements qui se déroulent suite à l’intervention militaire de la Syrie et de Moscou. « L’ensemble du litige au Moyen-Orient revient à une question de vie ou de mort pour le Royaume d’Arabie Saoudite, de mon point de vue. Je sais que les Iraniens cherchent à renverser le régime saoudien en jouant la carte palestinienne. Pour déjouer leurs complots l’Arabie Saoudite et Israël doivent renforcer leurs relations et former un front uni pour contrecarrer le programme ambitieux de Téhéran….Riyad et Tel Aviv doivent parvenir à un modus vivendi ».

Russie

En désaccord avec la clique des al Assad qui veut reconquérir la Syrie, la Russie, qui ne s’est engagée qu’à lui préserver une bande côtière « alaouite » avec les ports stratégiques de Tartous et de Lataquieh, s’est retirée de Syrie. N’ayant pas les moyens, ni le désir de satisfaire les ambitions du trio Assad/Iran/Hezbollah, la Russie n’a laissé sur place, à titre provisoire, que le système anti-missile S-400, comme moyen pour obtenir l’évacuation des troupes sous obédience saoudienne, venues donner un coup de main aux groupes ennemis des Assad. Le projet russe pour l’ex-Syrie est fort raisonnable, une fédération d’états ou émirats ethniquement homogènes. C’est pourquoi la Russie a entrepris d’aider les kurdes à devenir autonomes, puis indépendants, aussi bien en Syrie qu’en Irak, et plus tard en Turquie.

Israël

– Michaël Bar-Zvi sur la question du sionisme : Le sionisme est devenu la question centrale de la pensée politique contemporaine. Son rejet a pour prétexte une critique en profondeur de la transmission. Impliquée dans un combat idéologique sans merci, l’Europe se démunit de son héritage et refuse d’assumer son origine spirituelle, laquelle démontre précisément un lien gênant avec Israël. Face aux chantages, elle se déchristianise, se déjudaïse et nomme cette normalisation « laïcité », « modernité », voire « humanisme ». Le sionisme à l’inverse n’a cessé de puiser dans le passé d’un peuple singulier la force de reprendre sa place dans l’histoire.
Revenir, exister et même progresser, ce n’est pas échapper au danger en se renonçant, c’est transmettre, parfois au prix de la vie.
Car comment rester une nation sans souveraineté ? Et sans peuple ni langue ni mémoire commune, comment avoir un horizon ? Une culture n’est pas un ministère pour les loisirs mais notre ressort vital, et l’éducation à l’histoire et à la vérité connue n’est pas une option mais un axe de défense stratégique.
Le sionisme concentre aujourd’hui toutes les attaques contre l’idée de transmission, parce que, au carrefour de toutes les détestations démocratiques ou totalitaires, il proclame seul que la politique pourrait encore sauver…

– La gauche comme mouvement politique démocratique est à l’agonie. Un récent sondage montre que 8% des citoyens juifs s’identifient à elle, 55% étant centristes et 37% à droite. Cette situation est en contraste frappant avec celle des États-Unis, où 49% des Juifs penchent à gauche, 29% sont de tendance centriste et seulement 19% s’identifient comme conservateur.

Occident et Islam radical

– Alexandra Laignel-Lavastine, écrivain, reporter: « Un intellectuel musulman, laïc et démocrate me lançait il y a quelque temps: les intellectuels progressistes européens se comportent à l’égard des islamistes comme des collabos. Sévère mais juste. Jusqu’à présent, les tenants du « politiquement correct » ont de loin préféré avoir tort avec les islamo-fascistes qu’avoir raison avec les réalistes. »- Et pendant ce temps les terroristes de l’EI s’en donnent à cœur joie à Paris, comme à Bruxelles, qui a réussi à s’emparer d’un dangereux islamiste, ou à Istamboul, qui vient de finaliser un accord avec l’Europe. Beaucoup de commentateurs et de politiques commencent enfin à parler de « guerre » contre l’Occident et ses valeurs. Il est grand temps que les « intellectuels » et les medias mesurent l’ampleur de la menace, du désarroi de la population et du discrédit de l’Etat.

– Il est plus urgent aujourd’hui de consacrer les ressources de l’Etat à protéger le citoyen des actes terroristes de l’Islam radical, plutôt que de débourser l’argent du contribuable pour accueillir sans discernement des migrants (1,2 millions en 2015 en Europe), parmi lesquels sont infiltrés des dizaines de milliers de terroristes prêts à semer la panique et la mort. Encore faut-il que nos gouvernants veuillent réellement venir à bout de cette menace latente et prennent les mesures adéquates de base. Il faut s’attaquer aux sources des incitations à la guerre, fermer les mosquées et les écoles où des imams incitent à la haine et à la terreur contre les non-croyants et expulser ces imams. Puis renforcer et coordonner le Renseignement dans le millier des zones à risques. Enfin prendre les mesures légales adaptées à la situation, même si elles sont contraignantes sur le plan de la liberté individuelle, mais dans « un état de guerre », on doit les accepter.

– Thierry De Montbrial, à propos des attentats islamistes: « … pour tenir sur la durée et éviter un effondrement parfaitement possible quand on analyse nos faiblesses, il faut également travailler la résilience: anticiper les risques, savoir réagir lors des attaques, rebondir après. À cet égard, les larmes de Federica Mogherini sont consternantes. On ne s’en sortira pas avec des fleurs et des bougies. Il faut se préparer à prendre et à rendre les coups. Ce ne sera possible qu’en associant et en impliquant la population, en lui expliquant la réalité sans fard, et en la responsabilisant. Chaque citoyen doit ainsi être conscient qu’il a un rôle à jouer pour traverser les épreuves qui s’annoncent ».

– Le ministre israélien des Transports Israël Katz » L’Europe et les Etats-Unis ne sont pas prêts à définir que la guerre est contre le terrorisme islamique … Lorsque votre définition n’est pas correcte, voire inexistante, vous ne pouvez pas mener une guerre mondiale »

Belgique

Le saviez-vous ? Les représentants islamiques ont refusé de demander aux imams de réciter la sourate « Al-Fatiha » (l’ouverture) en hommage aux victimes des attentats de Bruxelles. Et ce, parce que les victimes ne sont pas toutes musulmanes. Ils ont prétexté que cela n’était pas prévu dans les codes rituels. C’est-à-dire qu’il n’est pas prévu dans la pratique de dédier une prière à des non-musulmans,… à des non-croyants, à des croisés.

Communauté Européenne (CE)

La CE a aidé financièrement à construire plus de 1000 bâtiments dans une quarantaine de localités en zone C sous juridiction israélienne, en Cisjordanie, sans autorisation, de même que les infrastructures et les routes, en contravention formelle des accords d’Oslo de 1993. Ces actions hostiles au statu quo ne résolvent pas les problèmes locaux mais auraient tendance à les exacerber. De même l’ingérence permanente de la CE dans les affaires intérieures de l’Etat d’Israël.

Etats-Unis

L’élection du Républicain indépendant Donald Trump à la présidence des Etats-Unis est probable s’il réussit à passer le cap de la convention républicaine de juillet où les caciques du parti l’attendent de pied ferme pour l’assommer. Les conséquences sur le plan politique d’un tel personnage non habituel, notamment au Moyen Orient, ne sont pas prévisibles. Dans ces conditions les prises de position marquées de certains groupes juifs, dont des rabbins orthodoxes semblent hasardeuses, et non bienvenues.

POT POURRI POLITIQUE sans PERIODICITE ni PRIORITE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s