La fiancée juive de Damas


http://www.marianne.net/sites/default/files/styles/article/public/8549-100241239.jpg?itok=o2b-nLsM

Martine Gozlan

A Haïfa, en 1948, quelques semaines avant la création de l’Etat d’Israël, Rachel la juive tombe amoureuse de Fouad, son voisin arabe. Pendant la guerre d’indépendance, elle suit sa belle-famille dans son exil syrien et y passera près de sept décennies. Exfiltrée vers Israël en décembre 2015, à 84 ans, elle a retrouvé sa ville natale. « Marianne » a rencontré l’héroïne de cette passion interdite.

C’était au début du printemps sur les pentes du mont Carmel, dans cette ville en zigzag dont les rues montent et descendent comme un cœur hors d’haleine : Haïfa. Rachel aimait Fouad et Fouad aimait Rachel. Elle : 16 ans, des sourcils admirablement dessinés, à la persane, des yeux entre le gris et le vert, un front pur couronné de cheveux sombres. Lui : 23 ans, regard bleu, cheveux blonds. Quand elle contemple leur photo d’alors, reproduite sur son téléphone, Rachel Elkayam pleure doucement, soixante-huit ans après.

Lire la suite : http://www.marianne.net/fiancee-juive-damas-100241239.html

La fiancée juive de Damas

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s