LE TOURISME EN ISRAËL ET EN ÉGYPTE DANS LA LIGNE DE MIRE DES ORGANISATIONS DJIHADISTES DU SINAÏ


Par Betty Harel

Après un attentat à la voiture piégée contre un poste de police, à Al-Arich, dans le Sinaï, le 24 juillet 2013

Le groupe salafiste djihadiste affilié à Al-Qaïda, Ansar  Beit Al-Makdis (« Les Partisans de Jérusalem ») a trouvé  dans le tourisme l’arme idéale pour combattre ses ennemis jurés à savoir Israël et l’Egypte  ainsi que la coopération qui prévaut entre les deux pays depuis l’accession au pouvoir du Général Al Sissi.

L’organisation Ansar  Beit Al-Makdis 

L’organisation Ansar  Beit Al-Maqdis  qui  a revendiqué  l’attaque perpétrée dimanche  dernier contre un autobus de touristes sud-coréens , à Taba (dans le Sinaï)   s’est fixé  pour objectif d’abattre impérativement deux  de ses principaux ennemis ;  l’actuel régime égyptien dirigé par le Général Al-Sissi  et bien évidemment Israël.

Elle compte près  de 200 militants. L’organisation qui se revendique de l’idéologie d’Al-Qaïda,  s’est structurée et  établie  dans la péninsule  du Sinaï  en 2011, juste après la révolution égyptienne et l’éviction de Hosni Moubarak.

L’organisation djihadiste a  de nombreux   comptes  à régler avec l’armée égyptienne et tout particulièrement  avec la 3ème  armée, qui lui   livre un combat   sans merci  dans cette zone aride et désertique qu’est le Sinaï.  En outre la mouvance salafiste  voit en Israël  son ennemi public numéro un,  ennemi qu’il est de son  devoir de combattre et d’abattre.

1)    Attaques contre l’Egypte –  L’organisation, a  depuis la destitution par l’armée  en juillet dernier du Président  Morsi  et  de son gouvernement  islamiste desquels elle  était proche,    intensifié  ses attaques terroristes en Egypte même, tout en continuant à mener des  activités terroristes dans leur base arrière , le  Sinaï. Les  attaques en Egypte sont principalement dirigées contre les représentants du nouveau régime et les forces de sécurité égyptiennes.

2)    Attaques contre Israël – L’armée israélienne  ayant  mené des  frappes contre des  militants islamistes de la Bande de Gaza, dont ils sont aussi très proches,  Ansar  Beit Al-Makdis a,  en représailles, procédé à  des attaques  contre Israël.

Le tourisme, arme idéale pour combattre Israël et l’Egypte

L’organisation   a décidé  de mener son combat aussi sur le front du tourisme et ce, des deux côtés de la frontière, à la fois dans le Sinaï égyptien et à Eilat.

Le mode opératoire  de l’attentat  de dimanche ressemble à s’y méprendre à celui des  attentats perpétrés par les  organisations djihadistes d’obédience Al-Qaidiste. L’attaque visait des touristes chrétiens, et cela peut constituer l’une des raisons pour lesquelles ils auraient été  choisis pour cibles.

L’organisation Ansar  Beit Al-Makdis  a donc parfaitement compris  qu’en s’attaquant à cette manne qu’est le tourisme, elle  sabotait ainsi   l’un des biens   les plus précieux de ces pays  et   affectait     l’une de leurs  ressources les plus lucratives,  mettant en danger par là -même leur  stabilité économique.

C’est pourquoi Eilat, ville de villégiature et de  tourisme par excellence, est devenue la cible privilégiée  de ces organisations djihadistes – en effet ils en ont fait leur terrain de choix pour  y lancer leurs missiles qui, même s’ils ne causent pas de dégâts matériels,  portent  un coup fatal au tourisme de cette ville.

Les Bédouins victimes collatérales de cette attaque terroriste. 

Parmi les tribus bédouines du Sinaï   nombreuses sont  celles  qui apportent leur soutien aux  organisations djihadistes et pourtant  elles  pourraient compter aussi  parmi  les victimes collatérales de ces attaques terroristes. En effet les Bédouins tirent leurs moyens d’existence  principalement du tourisme,  mais si le tourisme est affecté dans la région du Sinaï  en raison de la multiplication des attentats, ils risquent de voir leur principale ressource fortement compromise. C’est pourquoi  certains  Bédouins  préfèrent collaborer étroitement avec les autorités égyptiennes  dans leur lutte sans merci contre  l’organisation djihadiste.

Coopération israélo-égyptienne visée. 

La recrudescence des attaques pourrait aussi viser  les  bonnes relations  sécuritaires et en matière de renseignement qui prévalent entre Israël et l’Égypte  depuis  la chute de l’islamiste Morsi.  Les autorités des deux pays ont accru leur coopération sécuritaire dans la Péninsule du Sinaï suite à la déstabilisation de l’appareil sécuritaire égyptien et l’afflux d’armes depuis la Lybie et le Soudan. Depuis juillet 2013, Israël a autorisé l’Egypte à déployer des véhicules blindés, des hélicoptères militaires et 5000 hommes dans la zone démilitarisée du Sinaï  (démilitarisation datant  des accords de paix de 1979 entre les deux pays.)

Conclusion

Tout laisse à penser que pour les raisons exposées précédemment,  les attaques de l’organisation Ansar Beit Al-Makdis iront dans le court et moyen terme s’intensifiant, et à l’encontre de l’armée et du régime égyptiens et  à l’encontre l’Etat hébreu.

http://nosnondits.wordpress.com/2014/02/19/le-tourisme-en-israel-et-en-egypte-dans-la-ligne-de-mire-des-organisations-djihadistes-du-sinai/

Publicités
LE TOURISME EN ISRAËL ET EN ÉGYPTE DANS LA LIGNE DE MIRE DES ORGANISATIONS DJIHADISTES DU SINAÏ

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s