Discours anti-américain et anti-israélien du Président du parlement iranien Ali Larijani à Tunis : la délégation américaine sort, François Hollande reste…


Hélène Keller-Lind

vendredi 7 février 2014

Nombre de dirigeants étrangers s’étaient rendus à Tunis le 6 février 2014 pour saluer l’adoption de la nouvelle Constitution devant l’Assemblée Nationale Constituante qui vient d’en voter préambule et articles. Constitution qui constitue un certain progrès pour un pays appartenant à la sphère dite arabo-musulmane dans certains domaines. Au cours de la cérémonie le représentant iranien a prononcé un dicours violent vilipendant les Etats-Unsi et Israël, décrit comme « cancer » et contre qui il prônait ouvertement la « resistance armée ». Comprendre terrorisme ou agression militaire. La délégation américaine est sortie. Le Président français est resté…

Cette cérémonie du 6 février 2014 à Tunis dans un pays où une ministre fraichement nommée, Amel Karboul, a dû vilipender Israël pour garder son poste était censée célébrer la nouvelle Constitution tunisienne qui passe pour plus avancée qu’elle ne l’est en réalité – le pays est décrit comme musulman, avec pour religion l’islam, le président ne peut être que musulman, etc. -.

Il s’est terminé par le discours d’Ali Larijani, président du Parlement iranien qui a fustugé et les Etats-Unis et Israel, qualifié de  « cancer » et contre qui il prônait la « resistance armée », c’est-à-dire le terrorisme et la guerre…=

La délégation américaine est sortie. Elle a été la seule à le faire. L’Ambassade américaine publiat ensuite le communiqué suivant : «  »Ce qui devait être une cérémonie honorant les réalisations de la Tunisie a été utilisé par le représentant de l’Iran en tant que plate-forme pour dénoncer les Etats-Unis. Les représentants des États-Unis présents à l’Assemblée nationale Constituante (ANC) ont quitté la cérémonie de la constitution en raison des fausses accusations et des commentaires inappropriés formulés par le représentant iranien concernant les Etats-Unis ».

Le Président français, lui n’a marqué aucun désacord et n’a pas quitté l’hémicicle…Et si sa conférence de presse avec son homologue tunisien, qui était venu l’accueillir à l’aéroport le matin même, a été annulée c’est uniquement parce que les discours devant l’ANC ont duré trop longtemps et qu’il lui fallait rentrer à Paris…

François Hollande citait néanmoins la Tunisie en exemple et déclarait que « l’islam est compatible avec la démocratie »

http://www.desinfos.com/spip.php?page=ispip-article&id_article=39748

Advertisements
Discours anti-américain et anti-israélien du Président du parlement iranien Ali Larijani à Tunis : la délégation américaine sort, François Hollande reste…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s