Israël. Dans les pas de Tel-Aviv la fêtarde, Jérusalem se Réveille.


Headline image

Dans les pas de Tel-Aviv la fêtarde, la ville sainte se réveille. A l’ombre des murailles de la vieille cité pieuse et conservatrice, on sait aussi s’amuser. Reportage

C’est dans la rue de Jafa, artère principale de Jérusalem, que toutes les composantes de la société se croisent. Soldats, familles, religieux, gamins en skateboard et anciens papotent sur un banc. Avec le tram flambant neuf, ce spot déjà très couru a retrouvé une nouvelle jeunesse. « C’était une artère embouteillée et crasseuse désertée par les habitants car trop bruyante et polluée, se souvient Beny Karoutchi, ancien prof d’économie qui guide aujourd’hui les pèlerins du monde entier dans les lieux saints. Grâce au tram, c’est devenu un axe de vie et les appartements situés dans les immeubles XIXe rénovés se louent désormais à prix d’or ! » C’est aussi ici que l’on trouve d’ailleurs le Toy Bar et son immense dancefloor où toute la jeunesse hype vient s’étourdir.

Jérusalem, la ville trois fois sainte, va-t-elle s’aligner sur Tel-Aviv et devenir un lieu de pèlerinage pour les fêtards et noctambules ? La cité la plus peuplée d’Israël a entamé une véritable mue. Et si les touristes font toujours le voyage pour visiter l’église du Saint-Sépulcre, le mur des Lamentations et le dôme du Rocher, ils bifurquent le soir venu vers les bars branchés et les bonnes tables. Dans cette cité sainte où il était compliqué de trouver un lieu de vie après 21 heures, une révolution festive est en marche. « On avait l’habitude de dire que le meilleur endroit pour sortir de Jérusalem, c’était la route n° 1 qui mène à Tel-Aviv ! », s’amuse Michael Katz, l’un des chefs qui fait swinguer la scène culinaire locale. Si l’exubérante Tel-Aviv, si proche, n’en finit pas de prolonger ses nuits folles, la sage Jérusalem cultive une ambivalence bien à elle, entre journées spirituelles et nuits décalées.

Le quartier de Nahalat Shiv’a, proche de la vieille ville et de ses remparts, est le coeur vibrant de la ville. Il y a quelques années, la rue Moshe Salomon était l’unique artère où s’alignait une poignée de restaurants et de bars. Désormais, toutes les petites ruelles alentour bougent du coucher au lever du soleil. Comme Tmol Shilshom, ce café littéraire qui attire étudiants et intellos venus grignoter un muffin et refaire le monde dans de vieux sofas fatigués. Un peu plus loin, le Mikveh est le QG de la communauté gay et lesbienne. Ce bar musical est l’un des rares endroits où les homosexuels peuvent faire la fête sans limite, dans une Jérusalem où la communauté religieuse ultraorthodoxe veille. « Les choses s’améliorent de jour en jour. On peut même défiler pour la Gay Pride, ce qui était impensable il y a quelques années », reconnaît Shia, une drag-queen habituée du Mikveh dont le nom, comme un pied de nez, signifie en hébreu « le bain rituel avant la prière »……[lire la suite]

http://www.israelvalley.com/news/2014/01/31/42387/israel-dans-les-pas-de-tel-aviv-la-fetarde-jerusalem-se-reveille

Israël. Dans les pas de Tel-Aviv la fêtarde, Jérusalem se Réveille.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s