Le venin anti-israélien


unnamed

Récemment, Bruno Gollnisch, outragé par mes remarques concernant l’absence de condamnation de l’antisémitisme par les dirigeants du Front National, m’a taxé d’être un « intellectuel communautaire ». N’étant pas juif, je suppose qu’il a voulu faire de moi un Juif d’honneur, et je pourrais en être flatté.

Je suis agnostique, mais mes valeurs éthiques sont celles qui sont nées depuis et par le judaïsme, je le sais. Tout en étant flatté, cela m’a conduit à une réflexion plus large : je dois remarquer que, parmi les intellectuels qui ne sont pas juifs, en France, il s’en trouve fort peu pour défendre Israël, et pour dénoncer explicitement l’antisémitisme. Je dois dire que cela me semble troublant.

Que sur un continent qui a vu s’accomplir la seule tentative d’extermination totale et industrielle d’un peuple, celle des Juifs, aussi peu d’intellectuels non juifs soient à même de voir ce que signifie la remontée de l’antisémitisme en Europe est un phénomène qui me consterne. Que, dans une période où le traitement d’Israël comme le Juif parmi les Etats de la terre s’accentue, il se trouve aussi peu d’intellectuels non juifs pour voir qu’Israël est traité comme le Juif parmi les Etats de la terre est une réalité qui me donne la nausée.

Je dois dire qu’il en est ainsi, je pense, parce que l’Europe a deux mille années d’antisémitisme dans son passé, parce que ce qu’on appelle la shoah a été mis entre parenthèse et passé sous silence pendant trente années après la guerre et n’a commencé à être regardé en face qu’à partir de 1978 et de la diffusion de la série Holocauste à la télévision : des gens se sont dits surpris et choqués de ce qu’Holocauste montrait, y compris des gens qui avaient une cinquantaine d’années et qui avaient donc vécu à l’époque de ce qu’Holocauste montrait. Etaient-ils sourds et aveugles à l’époque ? Ont-ils été ensuite frappés d’une amnésie soudaine ? Les deux hypothèses sont improbables. Il y a eu ceux qu’on honore comme les « justes » et il y a eu beaucoup de nazis en Allemagne, ou, pour le moins de sympathisants. Il y a eu en France quarante millions de pétainistes, quelques résistants, beaucoup de gens porteurs d’une veste réversible. Le film Shoah de Claude Lanzmann a eu un impact. Les cérémonies du cinquantième anniversaire de la chute d’Auschwitz ont marqué la fin d’une période, au terme de laquelle le dossier a été rangé sur une étagère. Je pense, pour reprendre à ma façon la célèbre phrase, que beaucoup d’Européens n’ont pas vraiment pardonné Auschwitz aux Juifs……[lire la suite]

http://www.dreuz.info/2014/01/le-venin-anti-israelien/

Le venin anti-israélien

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s