La France dieudonisée


Le neuf janvier 2014, le Conseil d’Etat, entant que juge des référés, a été saisi par le Ministre de l’Intérieur Français Manuel Valls suite à la décision du tribunal administratif de Nantes d’autoriser, ce même jour, le spectacle « Le Mur » de Dieudonné M’Bala M’Bala. Par la personne de Bernard Stirn, l’ordonnance de référé-liberté a été annulée et l’interdiction du show maintenu.

Ce qui n’a pas plu, bien sûr au nom de la liberté d’expression, à beaucoup mais aussi à d’autres qui ont vu une main étrangère dans la décision du juge Stirn.
Devinez laquelle !
Bernard Stirn est issu d’une famille de hauts fonctionnaires parmi lesquels son père Alexandre Stirn, ancien préfet de région, et son frère Olivier Stirn ancien ministre. Il est licencié en droit, lauréat de l’Institut d’études politiques de Paris et reçu à l’École nationale d’administration dont il sort auditeur au Conseil d’État.

S’ensuit des postes prestigieux. Après un bref passage comme chef de cabinet du secrétaire d’état Roger-Gérard Schwartzenberg, il devient Commissaire du gouvernement, Secrétaire général du Conseil d’État, Président de la 7e sous-section de la section du contentieux et juge au tribunal des conflits. En 1992 il a été élevé au grade de Conseiller d’État, puis partiellement détaché au Conseil constitutionnel en tant que rapporteur adjoint et devient en 2006 Président de la section du contentieux.
De surcroît, il reçoit les décorations d’Officier de la Légion d’honneur et de Commandeur de l’Ordre national du Mérite.
Bref, un curriculum vitae à faire pâlir !
Sauf…que pour certains tout cela n’est pas très ‘’catholique’’ et dans le cas présent suffisamment français ! Il est, par l’intermédiaire de sa mère, arrière-petit-neveu d’Alfred Dreyfus ! Ce fonctionnaire a donc…du sang juif dans ses veines !
Ce qui expliquerait, inévitablement, sa décision d’interdire le spectacle antisémite de l’antisioniste déclaré Dieudonné car…juif et partie, pardon, juge et partie. C’est ce que laisse entendre le site Le citoyen engagé dans un article intitulé : « Le conseil d’état est-il français ou israélien? ».
Comme son illustre aïeul, Bernard Stirn est donc supposé avoir trahi ! Le sang juif coulant dans ses veines tient de preuve !
Dans la France du vingt et unième siècle il y a encore des individus qui ne trouveront jamais les Juifs assez Français et toujours prompts à vendre (le Juif n’est-il pas un expert en cette matière ?) l’intérêt commun pour des gains communautaristes. De tristes individus qui au nom de leur idéologie morbide et de leur haine atavique rechercheront, en toute personne leur déplaisant, leurs origines juives… forcément malignes.
A n’en plus douter l’antisémitisme est encore vivace en ce pays qui se prétend être celui des droits de l’homme. L’antisionisme, pour les plus timides, devant servir de paravent à leur hostilité systématique envers le peuple juif.
La France dieudonesque les a réveillés. Il est à parier qu’ils ne se rendormiront pas de sitôt !
Publicités
La France dieudonisée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s