Reprise et intensification du mouvement migratoire à partir de 1700


Dixième épisode de notre feuilleton historique “Renaissance d’une nation: Les Juifs de Palestine, de l’Antiquité à l’apparition du mouvement sioniste.”  par Nathan Weinstock.   

Reprise et intensification du mouvement migratoire à partir de 1700

     A partir du tout début du XVIIIe siècle les vagues d’immigration juive en Terre Sainte vont se succéder. Notons que ces courants migratoires successifs qui se manifesteront tout au long du siècle ne doivent rien à des persécutions : elles sont uniquement motivées par l’attrait qu’exerce la perspective du retour à la Terre Promise.

Le coup d’envoi : l’arrivée des membres de la ’havourah kedochah 

L’afflux le plus impressionnant est le fait d’un mouvement ascétique né en Pologne et en Lituanie, la ’havourah kedochah (« Sainte Fraternité ») que dirigent le rabbin Juda ‘Hassid ha-Levi et le sabbataïste ’Haïm Mala’h (« l’Ange »). Les membres de cette société, qui disposent du soutien de plusieurs rabbins éminents – nonobstant les rumeurs relatives aux convictions hérétiques de Mala’h – ainsi que de nombreux mécènes, se proposent de rejoindre Eretz Israël pour y attendre l’arrivée imminente du Messie à Jérusalem. Ils soulèvent des vagues d’enthousiasme sur leur passage dans les communautés juives de Pologne, de Bohême et d’Allemagne.  Et en l’an 1700 ils sont quelque 1.500 à 1.700 à s’embarquer pour la Terre Sainte à Constantinople et à Venise. Un millier d’entre eux ont survécu au voyage et  s’installent à Jérusalem dans le quartier le plus misérable de la ville.

Toutefois les initiateurs de l’entreprise avaient sous-estimé les frais de l’entreprise et les nouveaux arrivants devront faire face à d’immenses difficultés financières, ce qui entraînera le départ forcé des Juifs ashkénazes de Jérusalem. C’est alors que se manifeste la solidarité de la Diaspora : dans un premier temps une association d’aide aux Juifs envoie des secours de Constantinople. Elle décide ensuite de constituer un comité de « Représentants d’Eretz-Israël à Constantinople» (Pekidé Eretz-Israël be-Kouchta) pour organiser un système rationnel de collecte et de distribution de fonds en liaison avec la communauté séfarade d’Amsterdam. Y contribuent également les Juifs de Livourne ainsi que les communautés ashkénazes européennes (Francfort, Prague et Vienne). Le comité de Constantinople se charge aussi de l’organisation de pèlerinages juifs en Palestine : et à partir de 1730 environ, plusieurs centaines de Juifs –  originaires pour la plupart de Turquie, mais aussi d’Italie et d’Afrique du nord – y affluent chaque année. Certains décident même de s’y fixer……. [la suite]

http://kefisrael.com/2013/12/29/reprise-et-intensification-du-mouvement-migratoire-a-partir-de-1700/

Publicités
Reprise et intensification du mouvement migratoire à partir de 1700

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s