Monnaie : La Reine Esther nous fait signe du fond des âges


On a récemment mentionné que le Musée d’Israël avait acquis la plus ancienne pièce de monnaie au monde, mentionnant le mot “Juif”/”Yehud”sur l’une de ses facettes.

Elle date du 5ème Siècle avant l’ère commune, provient de Perse antique, l’Iran moderne. Il est étrange que les interprétations qu’on a proposées de l’existence de cette pièce aillent à l’encontre de la pleine signification de cette découverte. Etrange, également, que personne jusqu’à présent, à ma connaissance, n’ait fait la moindre relation avec la plus célèbre Juive de Perse qui ait jamais vécu : la Reine Esther.

On célébrera, à nouveau, Esther, au cours du prochain Pourim. Selon le rouleau d’Esther (Meguilat Esther), Esther vivait en Perse, l’actuel Iran, au cours du règne du Roi Ahachverosh, qu’on identifie communément sous le nom de Xerxès ( 486-465 A.E-C). D’après ce récit, les Juifs de l’Empire Perse était très assimilés et tout semblait bien se dérouler. Quand la reine de Perse s’est mal conduite, Ahachverosh l’a exécutée et remplacée par la belle Esther. Il n’avait, sans doute, pas réalisé ni prêté attention au fait qu’elle était Juive. Plus tard, lorsqu’Haman le méchant complote pour commettre un génocide contre les Juifs, l’oncle d’Esther, Mordechaï lui demande d’intervenir au nom de son peuple. C’est ce qu’elle fait, le complot d’Aman est déjoué. Lui et ses dix fils sont pendus et le peuple juif mène une guerre contre les forces d’Haman, au cours de laquelle 75.500 de ses ennemis sont tués.

Dans ce récit, Mordechaï est constamment appelé : “Ha Yehudi”, soit “Le Juif”. Cette histoire se termine par son ascension au pouvoir. Cela fait sens qu’on puisse frapper une pièce de monnaie pour célébrer la victoire de Pourim. Je pense que cette pièce a bien été retrouvée, à l’heure qu’il est. Le problème est qu’elle ne nous a pas encore livré ce qu’elle veut réellement nous dire et ce qu’elle nous apprend.

Jusqu’à présent, le conservateur du Musée d’Israël, responsable du département d’archéologie, Haïm Gitler, a désigné cette pièce comme étant « la plus ancienne pièce de monnaie de la province de Judée ». L’iconographie, elle-même, a aussi fait l’objet d’une totale mauvaise interprétation. Sur l’un des côtés de la pièce, on voit le visage d’une femme. Gitler a déclaré qu’il s’agissait d’une « Gorgone ». Une « Gorgone » est un monstre terrible et hideux – un personnage ressemblant à une Méduse, dont les cheveux sont des serpents. N’importe quel enfant peut jeter un œil au côté face de la pièce et constater qu’elle figure une femme – une belle femme, avec des lèvres pleines et portant des boucles d’oreille, un collier et des cheveux tressés. Si c’est une femme et non une « Gorgone », il n’y a, tout simplement, pas d’autre candidate qu’on connaisse pour le rôle de la femme sur la pièce persane, assortie du mot « Juif », gravé près d’elle, que la Reine Esther….. [la suite]

http://www.jforum.fr/forum/communaute/article/la-reine-esther-nous-salue-du-fond?utm_source=activetrail&utm_medium=email&utm_campaign=Newsletter%20du%2026-12-2013-ordi

Advertisements
Monnaie : La Reine Esther nous fait signe du fond des âges

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s