Blanc ou noir ? À vous de voir… par Avraham Azoulay


Loin de moi l’idée de me transformer en prophète, mais même si ça n’engage que moi, le message semble clair ! La main de Dieu est venue nous caresser… et je pèse mes mots. Elle nous a envoyé ces doux flocons de neige, à la fois beaux et redoutables. Jérusalem s’est endormie quelques jours, dans un silence blanc et serein, et nous a tous laissés sans mots.

C’est comme si Dieu avait voulu rappeler à l’ordre son peuple, et par là-même transmettre à tous dans le monde, que c’est Lui qui fait la pluie et le beau temps. Il est vrai que certains habitants de la capitale d’Israël ont vécu ces quelques jours de « maboul » comme un terrible coup sur la tête, privés de lumière, de chauffage, d’eau, de télévision ou d’Internet… mais Dieu nous a épargné le pire : pas de typhon, de tsunami, de cyclone, de guerre et surtout, très peu ou pas de perte de vies humaines… Barouh Hashem. Voilà le mot qu’il manque trop souvent à nos commentateurs télé à l’affût de critiques et pour qui la priorité est de fustiger, dénigrer et culpabiliser – comme si eux seuls étaient blancs comme neige, et comme si eux, le gouvernement, la police et la société d’électricité portaient le manteau de neige qui nous a ensevelis. La leçon saute aux yeux, là aussi : il manque en bout  de phrase les mots magiques qui permettent d’ouvrir les yeux et de réchauffer l’âme de rayons de soleils réparateurs… Oui, beezrat Hashem, Hashem yaazor… Lui seul décide et sait pourquoi ce qui nous arrive est pour notre bien… Gam zou le tova. Alors oui, le 10 Tevet, il a neigé ; oui, Jérusalem, 2500 ans après Nabuchodonosor, s’est retrouvée assiégée par des remparts de neige… Nul n’est sorti, nul n’est entré. Chacun a réappris à se retrouver avec lui-même, avec sa famille, ses repères essentiels. Chacun a tendu la main vers l’autre et les portes se sont de nouveau ouvertes. La police comme l’armée n’ont cessé de courir au secours de toutes les personnes piégées, isolées, apeurées… avec beaucoup de générosité et de dévouement. On a de quoi être fiers d’appartenir à ce peuple qui fait preuve de tant de fraternité quand il le faut.

RM31530229_b

Alors à présent, à nous de voir : tout dépend du regard que nous décidons de porter sur les événements, rien n’est tout blanc ou tout noir. Non, il ne s’agit pas d’un regard angélique naïf mais plutôt d’une prise de conscience : la main de Dieu est celle qui dirige l’orchestre des nations et des astres.

Cette semaine, nous changeons de registre en franchissant une nouvelle étape de notre histoire : nous entrons dans Shemot, avec les premières plaies qui vont frapper l’Égypte. Encore un rappel à ceux qui l’avaient oublié : Dieu est toujours à nos côtés, à nous d’ouvrir les yeux.

Avraham Azoulay

http://www.leptithebdo.net/2013/12/16/blanc-ou-noir-a-vous-de-voir-par-avraham-azoulay/

Advertisements
Blanc ou noir ? À vous de voir… par Avraham Azoulay

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s