La société civile prête à sortir de ses gonds


par Ivan Rioufol

François Hollande avait promis une société « apaisée », après cinq ans de sarkozysme « clivant ». Voilà la France silencieuse prête à sortir de ses gonds, après seulement huit mois de présidence apparemment bonhomme. Le sectarisme isole de plus en plus le pouvoir socialiste de la société civile. Ce lundi, sur Europe 1, la ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, décrète, à propos de la nationalité russe offerte par Vladimir Poutine à Gérard Depardieu : « Tout le monde en a un peu assez du feuilleton », sans vouloir s’interroger sur ce qui fait fuir ces Français qui, parfois écoeurés, choisissent l’exil. Sur RTL, le ministre de l’Education nationale, Vincent Peillon, accuse à nouveau l’enseignement catholique de vouloir favoriser des « débats prosélytes » contre le mariage homosexuel. Mais il ne trouve rien à redire à la présence récente de la porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem, dans une classe de 4 e d’un collège du Loiret pour défendre les « avancées » du « mariage pour tous », à l’invitation de militants du Groupe action gay et lesbien. « Faisons quand même la différence », a tenté d’argumenter Peillon, en justifiant ainsi le deux poids deux mesures. La manifestation nationale de dimanche contre le mariage homosexuel pourrait bien rassembler, au-delà du sujet lui-même, tous les citoyens qui contestent un gouvernement visiblement dépassé par les crises et acculé dans ses derniers retranchements idéologiques.

Entendre, ce lundi, la diplomatie française dénoncer chez le président syrien Bachar al-Assad « le déni de réalité dans lequel il s’est muré », est plutôt plaisant, en regard de la politique de l’autruche que mène le gouvernement français à propos de ses propres défis. C’est se moquer du monde que de faire croire que le mariage homosexuel, qui exalte la gauche, est la priorité du moment, tandis que le chômage, la dette, le déficit, l’insécurité, la déculturation, le mal-vivre ensemble, augmentent et attendent des réponses urgentes. C’est se moquer du monde que de prétendre que l’école publique respecterait seule, au contraire de l’école catholique sous contrat, la « neutralité de l’enseignement », alors que les endoctrinements y sont constants en son sein. Quand, par exemple, la « théorie du genre » (dialectique qui permet de choisir son sexe en dépit du déterminisme) est enseignée dans les programmes  de SVT (Sciences de la vie et de la terre), ou quand Peillon se fait l’avocat de la dépénalisation du cannabis, est-on encore dans la neutralité rappelée samedi par le chef de l’Etat? En réalité, le dogmatisme des socialistes mobilise non seulement les catholiques, agressés par le procès en « homophobie » qui leur est fait sans preuve, mais plus généralement ces Français oubliés qui veulent reprendre leur destin en main. Le 13 janvier, la France pourrait bien se réveiller de méchante humeur. La gauche, en tout cas, fait tout pour.

source : blogleficaro

Publicités
La société civile prête à sortir de ses gonds

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s