La revue de la presse israélienne


Mercredi 13 Avril 2011

Les titres

The Jerusalem Post
L’ONU : L’Autorité palestinienne est prête à devenir un Etat mais est freinée par « l’occupation »

Maariv (Le soir)
Guilad Shalit : Une fête sans liberté

Yediot aharonot
Yaakov Kedmi : Nous avons menti aux immigrants de Russie

Haaretz (Le pays)
Yitzhak Herzog à un haut responsable américain : Amir Péretz est vu par les Israéliens comme inexpérimenté, agressif et marocain

ISRAËL-PALESTINIENS

L’ONU : Les Palestiniens sont prêts pour un Etat / Eli Berdenstein – Maariv

Un nouveau rapport publié hier par Robert Serry, le coordonnateur spécial des Nations-Unies au Proche-Orient, affirme que les Palestiniens sont prêts à créer un Etat. Ce rapport, qui sera présenté aujourd’hui à la conférence des pays donateurs à l’Autorité palestinienne à Bruxelles, examine les progrès du plan Fayyad, ce plan de deux ans mis en place en août 2009 en vue de la création d’un Etat palestinien.

« En ce qui concerne les six domaines dans lesquels les Nations-Unies sont impliquées, le fonctionnement du gouvernement est suffisamment efficace pour faire fonctionner un Etat », écrit Robert Serry, soulignant cependant que seule une coopération avec Israël permettra de véritablement améliorer les capacités des autorités palestiniennes. « La poursuite de l’occupation et l’absence de solution aux questions liées au conflit israélo-palestinien sont les principales dangers pour les institutions gouvernementales palestiniennes », ajoute-t-il.

Ce rapport rejoint les propos que s’apprête à tenir cette semaine Salam Fayyad aux pays donateurs à qui il annoncera que l’Autorité palestinienne est prête à créer un Etat sans délai. Fayyad soulignera que le seul élément qui freine le développement économique de l’Autorité palestinienne est l’occupation israélienne.

Salam Fayyad devrait également présenter des données qui montrent comment l’Autorité palestinienne a utilisé depuis deux ans les centaines de millions de dollars d’aide internationale pour développer des services de santé, un système éducatif ainsi que des infrastructures dans les domaines de l’énergie, de l’eau, de la sécurité et de la justice.

Cette semaine, les Etats-Unis ont fait obstacle à une tentative européenne visant à présenter un nouveau cadre pour les pourparlers entre Israël et les Palestiniens, un cadre auquel Israël est fermement opposé. Il s’agit d’une initiative de la Grande-Bretagne, de la France et de l’Allemagne dont le point principal consiste à établir comme base pour la reprise des négociations que l’Etat palestinien sera créé sur la base des frontières de 1967 sous réserve d’échanges de territoires. Mais le Premier ministre Netanyahu s’est opposé à cette initiative, de même que les Américains qui ont reporté la réunion du Quartette de la communauté internationale qui devait avoir lieu cette semaine.

Entre temps, Binyamin Netanyahu examine plusieurs options susceptibles de ramener les Palestiniens à la table des négociations. Une des possibilités est un retrait de large ampleur en Cisjordanie comprenant notamment la transformation de territoires sous plein contrôle israélien (zone C) en territoires sous contrôle mixte (zone B), voire le transfert de territoires pour les placer sous plein contrôle de l’Autorité palestinienne (zone A). Parallèlement, le Premier ministre prévoit de s’adresser en mai au Congrès américain et d’y prononcer un discours. Il pourrait cependant décider de prononcer ce discours plus tôt et dans un autre cadre.

Pour l’heure, on ignore les grandes lignes du plan que présentera Netanyahu. Selon des responsables politiques, si le Premier ministre n’accepte pas que les frontières de 1967 servent de base aux négociations et refuse un nouveau moratoire de la construction dans les colonies, « les Palestiniens ne reprendront pas les pourparlers et le tsunami diplomatique qui s’abattra sur Israël en septembre est garanti ».

Le Hamas envisage de fournir une cassette de Guilad / Roni Shaked – Yediot Aharonot

Le Hamas envisage de fournir un signe de vie filmé du soldat enlevé Guilad Shalit. L’organe officiel du Hamas, al-Rissala, citait hier des responsables de l’organisation selon lesquels la requête d’Aviva et Noam Shalit, qui ont demandé à recevoir de nouvelles images de Guilad en vue de la fête de Pessah, est parvenue aux dirigeants du Hamas par le biais de représentants de la Croix-Rouge.

Le journal cite des représentants du Hamas qui sont « favorables à l’envoi d’une nouvelle cassette vidéo, comme la dernière fois, mais Israël devra payer pour cela ». En échange de la précédente cassette, envoyée en octobre 2009, Israël avait libéré dix-neuf prisonniers palestiniens. Toujours selon l’article, la demande est examinée ces jours-ci par le chef du bureau politique du Hamas à Damas, Khaled Mashal, qui, cette fois-ci, ne l’a pas immédiatement rejetée.

Le journal cite également, sans le nommer, un haut responsable du Hamas qui déclare : « Nous refusons de renoncer aux conditions qui nous avons posées en échange de la libération du soldat Shalit. La responsabilité quant à l’échec d’un accord incombe au gouvernement israélien ».

Israël envisage de laisse la flottille passer si elle est contrôlée par un pays étranger / Barak Ravid – Haaretz

Le Premier ministre Binyamin Netanyahu envisage de permettre à la prochaine flottille d’accéder aux côtes de la bande de Gaza après que les navires auront subi un contrôle de sécurité dans un pays étranger. Cette flottille, organisée par l’organisation turque IHH et par plusieurs organisations européennes, est prévue pour la fin du mois prochain.

Le bureau du Premier ministre a fait savoir hier qu’un contrôle de sécurité des navires dans un des pays de la région avant leur départ pour Gaza est effectivement une des possibilités envisagées, mais qu’il n’est pas sûr qu’elle soit retenue ni même qu’elle soit possible.

L’ambassadeur d’Israël à Ankara, Gabby Lévy, a déclaré hier, dans une interview au quotidien turc Hürriyet, qu’Israël a entamé des contacts avec le gouvernement turc concernant l’intention d’IHH de lancer une nouvelle flottille pour Gaza. Selon l’ambassadeur, Israël a adressé un message selon lequel cette flottille est une provocation et doit être empêchée.

Lors d’une rencontre avec la presse turque, l’ambassadeur a indiqué qu’Israël a fait savoir à Ankara que, si nécessaire, il stopperait la flottille par la force. « Notre position à ce sujet est connue et la loi internationale nous permet d’intervenir si les navires constituent une menace à notre sécurité », a déclaré Gabby Lévy, ajoutant qu’Israël s’est adressé à d’autres pays au sujet de la flottille et notamment aux Etats-Unis, à la France et à la Grèce.

Tsahal déploiera une troisième batterie de Dôme de Fer d’ici six mois / Anshel Pfeffer – Haaretz

Les autorités militaires prévoient d’accélérer la fabrication d’une troisième batterie de Dôme de Fer pour que celle-ci soit disponible dans six mois. Il est également prévu de déployer trois batteries supplémentaires d’ici fin 2012. A la satisfaction ressentie ces derniers jours face au succès du système Dôme de Fer, qui est parvenu à intercepter huit roquettes Grad, s’ajoute une certaine crainte. En effet, les deux batteries dont dispose l’armée de l’air suffisent à protéger deux villes de taille moyenne mais ne couvrent pas tout le sud du pays et, a fortiori, n’offrent pas de solution à une situation dans laquelle le Hamas et le Hezbollah tireraient simultanément des missiles des localités du nord et du sud du pays.

La semaine dernière, la presse a rapporté que le gouvernement commanderait quatre batteries supplémentaires de Dôme de Fer. Toutefois, la fabrication de système étant complexe, on estimait que la société Rafael ne pourrait les livrer avant un an et demi au plus tôt. Ces derniers jours, le ministère de la Défense examine avec l’armée de l’air et Rafael des mesures qui permettraient d’avancer la livraison de la troisième batterie pour que celle-ci soit opérationnelle d’ici six mois.

L’autre retard qui préoccupe beaucoup les responsables de la planification de Tsahal est celui du nouvel avion de combat, le F-35, dont un premier escadron a été commandé l’année dernière par le ministère de la Défense. L’armée de l’air espérait voir arriver les premiers appareils en Israël dès fin 2014 mais, face au retard pris dans le développement de l’avion, on estime à présent que les avions ne seront pas livrés avant 2016, voire 2018./.

source : ambassade de France en Israel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 29 autres abonnés

%d bloggers like this: