Nuit tendue pour les habitants du sud d’Israël

Nuit tendue pour les habitants du sud d’Israël

Deux roquettes ont été tirées dans la nuit ; le Secrétaire général de l’ONU appelle à la retenue

Les habitants du sud d’Israël étaient sous tension mercredi soir alors qu’ils attendaient de voir si le pire était derrière eux ou si une pluie de roquettes tirée depuis Gaza et les bombardements en représailles de l’armée israélienne, provoqueraient une nouvelle escalade dans la violence à la frontière.

La nuit a été relativement calme et jeudi matin, seules deux roquettes ont été lancées vers Israël. Elles ont toutes deux atterri dans des zones ouvertes, sans faire de dégâts.

Mercredi soir, l’armée de l’air israélienne a lancé des frappes aériennes sur 29 cibles dans la bande de Gaza après le tir de 50 roquettes et obus de mortiers sur son territoire – la pire attaque de ce genre depuis novembre 2012.

Des sources militaires israéliennes ont déclaré après les frappes de représailles dans la nuit qu’Israël attendrait désormais de voir la réaction du Hamas et du Jihad islamique.

S’il n’y a plus de tirs de roquettes sur Israël, les frappes aériennes s’arrêteront. Mais si les tirs se poursuivent, Israël répondra à nouveau.

Mercredi soir, les autorités israéliennes n’avaient pas annulé les classes pour les enfants du sud du pays. Mais le niveau d’alerte dans la zone a été relevé et il a été demandé aux habitants de rester à 15 secondes de distance d’abris anti-missiles.

Dans un communiqué publié mercredi par Reuters, le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a appelé à la fin de « l’escalade militaire israélienne dans la bande de Gaza. » Il n’a apparemment pas mentionné les tirs de roquettes depuis Gaza.

Le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a condamné les tirs de roquettes et demandé à « tous les acteurs de faire preuve de la plus grande retenue pour empêcher des incidents futurs qui pourraient conduire à une escalade plus grave et à une déstabilisation de la région. »

Le Jihad islamique a revendiqué ces attaques, soutenant qu’il s’agissait de représailles à la mort de trois de ses combattants, tués mardi par Israël, et a affirmé qu’elles marquaient le début d’une campagne de long-terme.

Le président palestinien Mahmoud Abbas a appelé jeudi Israël à stopper son « escalade » militaire contre Gaza, selon son porte-parole.

Cité par l’agence officielle palestinienne Wafa, le porte-parole, Nabil Abou Roudeina, a indiqué que le président Abbas avait exhorté Israël à « mettre un terme à son escalade militaire sur la bande de Gaza assiégée ».

Les premières informations n’ont fait état d’aucune victime, ni d’un côté, ni de l’autre.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a promis de « continuer à frapper ceux qui veulent nous faire du mal », assurant qu’Israël « agirait contre eux de manière très forte », selon un de ses porte-parole.

« S’il n’y a pas de tranquillité dans le sud (d’Israël), il y aura du bruit à Gaza, et c’est un euphémisme », a averti M. Netanyahu.

En visite officielle en Israël pour la première fois en tant que Premier ministre britannique, David Cameron a « totalement condamné les attaques de Gaza », les qualifiant de « barbares », selon un communiqué de la présidence israélienne, car « visant les populations civiles ».

Le département d’Etat américain a condamné les tirs de roquettes, qualifiées d’ »attaques terroristes » et réaffirmant « le droit d’Israël à se défendre »……[Lire la suite]

http://networkedblogs.com/UJZY2

Catherine Ashton, digne représentante de la mentalité européenne

Catherine Ashton, digne représentante de la mentalité européenne

La Haute représentante de l’Union pour les Affaires étrangères Catherine Ashton s’est rendue en Iran pour, paraît-il, faire avancer le dossier du nucléaire car, selon elle, il n’y a aucune garantie de succès pour un accord final. Le jour de la visite fut celui consacré par l’ONU à la journée internationale de la femme. Célébrée chaque année le 8 Mars, le thème de l’année 2014 est : « L’égalité pour les femmes, c’est le progrès pour toutes et tous »…..[ lire la suite ]

http://www.europe-israel.org/2014/03/catherine-ashton-digne-representante-de-la-mentalite-europeenne/

Quand la gauche affaiblie se poutinise…

Le hollandisme en détresse devient agressif. Plus l’Etat dévoile ses faiblesses, plus il sort ses gourdins. La police de Manuel Valls a montré plusieurs fois sa brutalité, quand il s’est agi de réprimer par la violence les soutiens familiaux à la Manif pour Tous. L’enrôlement d’Anna, jeune russe candidate à la naturalisation, pour espionner ces contestataires, est digne des méthodes du KGB. La gauche affaiblie se poutinise. Et la justice de Christiane Taubira est atteinte à son tour, quand des magistrats décident de placer sur écoutes, sur un vague prétexte, Nicolas Sarkozy et son avocat, Me Thierry Herzog, durant près d’un an. Ce scandale est autrement plus grave que le soupçon de violation du secret de l’instruction et de trafic d’influence qui a résulté de ces méthodes utilisées contre le grand banditisme. Selon Le Point.fr, Gabriel Azibert, avocat général près la Cour de Cassation, a tenté dimanche soir, à Bordeaux, de mettre fin à ses jours car il ne supportait pas de voir son nom sali au détour de ces procédures inquisitoriales. Ce lundi, sur Europe 1, Me Pierre-Olivier Sur, bâtonnier de Paris, s’est insurgé contre ces violations du secret professionnel de l’avocat. « Quand les libertés publiques sont atteintes, c’est la démocratie qui s’écroule », a-t-il estimé, soutenu par de nombreux confrères, droite et gauche confondues.

Cette radicalisation de la Police et de la Justice s’observe aussi dans les médias dévoués au pouvoir socialiste. La chasse à l’homme, ouverte contre Sarkozy et ses proches, est la partie la plus spectaculaire d’une traque lancée plus généralement contre tous ceux qui prétendent contester les bienfaits du progressisme à l’agonie. Les écrivains mis à l’index, les journalistes indésirables complètent les cibles de la gauche sectaire. Dimanche, Anne Hidalgo (PS) a refusé de débattre avec Nathalie Kosciusko-Morizet (UMP). « Jusqu’où ira la violence d’Etat ? », questionne L’Opinion de ce jour. De fait, l’addition des atteintes aux libertés fondamentales devient préoccupante. Gaspard Koening, patron du think-tank GénérationLibre, en cite quelques-unes ce matin : le droit de propriété avec la loi Duflot, la liberté d’entreprendre avec l’amendement VTC (voitures de tourisme avec chauffeur), la liberté de circulation avec les menaces de déchéance de nationalité pour les exilés fiscaux, les libertés individuelles avec la pénalisation de la prostitution, la liberté d’expression avec l’affaire Dieudonné, etc. Sans oublier la permanente pesanteur de la pensée lisse. La gauche, qui s’alarme d’un « retour aux années trente », ne voit rien de son propre attrait pour des pratiques totalitaires.

http://blog.lefigaro.fr/rioufol/2014/03/quand-la-gauche-se-poutinise.html

Les navires iraniens dans le collimateur d’Israël

Par Freddy Eytan

Une fois encore l’Etat juif brouille les cartes de ses ennemis, une fois encore Tsahal prouve que son bras est long et qu’elle est capable d’atteindre des objectifs à des milliers de kilomètres de ses frontières. Dans le passé, nous avons connu des exploits extraordinaires comme à Entebbe, à Bagdad, à Tunis ou au Soudan, soit pour libérer des otages, soit pour détruire une centrale nucléaire, éliminer un chef de l’OLP et faire écrouler son QG tel un château de cartes, ou bombarder des convois de contrebandes d’armes et des chefs terroristes, en Syrie, au Liban et dans les déserts africains.

Cette fois-ci, la cible choisie était au large de la mer Rouge, à 1 500 km d’Eilat. Grace à un renseignement très précis nous avons réussi à arraisonner un navire transportant des missiles iraniens destinés aux organisations terroristes dans le Sinaï et la bande de Gaza.

Pour pouvoir mener une opération aussi spectaculaire, il a fallu bien entendu se préparer minutieusement, plusieurs mois à l’avance, avec une coordination parfaite entre tous les services de l’armée et en collaboration étroite avec le Mossad.

Rares sont les pays qui possèdent une haute technologie sophistiquée et des services de Renseignement aussi efficaces que ceux dont dispose l’Etat d’Israël. Mais pour mener une opération aussi complexe il faut aussi et surtout se doter d’un grand courage et être capable d’audace non seulement de la part de l’état-major et des commandos, mais aussi de la part du gouvernement. La décision d’arraisonner des navires iraniens, en territoire ennemi, est très risquée, et ce sur tous les plans : militaires, politiques, juridiques et diplomatiques. Un échec peut se transformer en désastre humain avec des conséquences politiques dramatiques.

Il est regrettable, voire révoltant, que certains journalistes et observateurs cyniques minimisent cet exploit en évoquant avec mépris un coup médiatique de relation publique de la part de Netanyahou pour justifier sa campagne contre l’Iran au moment où il effectue un voyage officiel aux Etats-Unis. Il ne s’agit rien d’autre qu’un mensonge grossier de la part d’une certaine presse qui ne cesse de critiquer systématiquement, coûte que coûte, ce gouvernement et en particulier son Premier ministre. La critique est souhaitable et légitime dans un pays démocratique mais quand on apprend que le navire transportait des missiles qui pouvaient atteindre des cibles israéliennes à une distance de 150 à 200 km, c’est-à-dire que plusieurs millions de citoyens Israéliens étaient en danger mortel, cessons de sourire ! Le minimum pour un journaliste est d’avoir une conduite sérieuse dans les commentaires et analyses, et surtout une honnêteté intellectuelle et une responsabilité élémentaire.

Les Gardiens de la Révolution iranienne ne sont pas des enfants de chœur. Les pasdarans sont des terroristes sanguinaires qui financent, commandent et sèment la terreur dans notre région, en Syrie, dans la bande de Gaza, dans le Sinaï, mais aussi en Afrique et en Amérique latine. Le combat contre ce fléau dangereux est donc mondial, il nécessite une lutte de longue haleine.

Au moment où les Etats-Unis négocient avec les Iraniens à Genève et que les Européens sont séduits par la « campagne de charme » de Téhéran, persuadés de la soi-disante « modération » de Rohani et Zarif, force est de constater que l’Iran n’a pas changé de politique ni de stratégie. Au contraire, les pasdarans poursuivent sans relâche leur soutien au terrorisme international et se moquent éperdument des négociations en cours. Dans ce contexte, imaginons que l’Iran se dote demain de l’arme atomique…

Une fois encore l’Etat juif prouve aux Occidentaux sa juste cause en dévoilant le vrai visage des Ayatollahs. Malgré la coordination stratégique souhaitable avec les Etats-Unis, nous devrions toujours ne compter que sur nos services de Renseignement et sur les spectaculaires capacités de Tsahal.

http://jcpa-lecape.org/les-navires-iraniens-dans-le-collimateur-disrael/

BAHREÏN : L’IRAN VEILLE SUR SA PROIE

Peu nombreux sont ceux qui savent que le Bahreïn est un petit pays insulaire, situé près de la côte ouest du golfe Persique au Moyen-Orient. Il est relié à l’Arabie saoudite par la chaussée du roi Fahd et se situe à environ 200 kilomètres de l’Iran. L’île est peuplée de 1,3 millions d’habitants dont la moitié est constituée d’étrangers. Le Bahreïn est une monarchie dirigée par le roi Hamad ben Issa el-Khalifa.

Une révolution a bien eu lieu en 2011 mais elle a été réduite au silence. Et depuis cet incident une chape de plomb s’est abattue sur le pays. Mais de temps en temps, quelques troubles sont révélés comme ceux du 3 mars 2014 qui ont fait trois morts parmi les policiers à Daih. Une explosion a en effet eu lieu lors de heurts entre les forces de sécurité et des émeutiers dans un village chiite près de Manama…..[lire la suite]

Les illusions séduisantes d’Obama face au réalisme de Netanyahou

Par Freddy Eytan

La rencontre de Netanyahou avec Obama à la Maison Blanche n’a pas été une partie de plaisir. Secoué la veille par une tempête de neige, Washington a réservé au Premier ministre de l’Etat juif un accueil glacial qui s’est traduit par un protocole strict et une interview surprenante et fort désagréable du président Obama. Ce n’est pas ainsi que l’administration américaine devrait accueillir le leader d’un pays ami et fidèle des Etats-Unis. C’est seulement le lendemain, devant les 14 000 délégués juifs de l’AIPAC, que Netanyahou sera reçu chaleureusement avec des salves d’applaudissements.

En fin diplomate, Netanyahou a réussi à écarter avec habilité et beaucoup de tact les frictions inutiles, en dissipant les malentendus, en déjouant les pressions du président et les pièges des journalistes. Obama a saisi le message et par la suite, par politesse, a rectifié le tir. Devant les caméras il a adouci le ton en qualifiant Netanyahou de leader courageux et intelligent. Obama joue donc un double jeu dangereux qui pourrait être interprété par ses adversaires et par nos ennemis comme une preuve de faiblesse, un manque de vision pour régler les affaires du monde. Plongé dans la crise ukrainienne, face à un Poutine déterminé et arrogant, hésitant sur la marche à suivre dans tous les dossiers de politique étrangère, le Président américain ne peut donner des leçons de morale à un Premier ministre israélien qui défend la juste cause de son pays et sauvegarde ses intérêts sécuritaires. Obama a une fois encore commis une erreur stratégique en fixant une date boutoir aux négociations de paix : fin avril 2014. Est-il aussi naïf pour croire qu’en quelques semaines, voire en quelques mois, nous allons signer un accord de paix permanent avec l’Autorité palestinienne ? A-t-il vraiment trouvé la formule miracle à un conflit qui dure plus d’un siècle ? N’est-il pas avéré que les Palestiniens ratent à chaque fois les rendez-vous de l’Histoire ? Ce ne sont pas eux qui, à la dernière minute, posent des conditions et des ultimatums inutiles ? Pourquoi toujours accuser l’Etat Juif de saboter le processus de paix et mettre Netanyahou au pilori ? La construction des implantations est peut-être illégale aux yeux des Américains et des Européens, mais les colonies de peuplement n’ont jamais été un obstacle à la signature d’un traité de paix. Comment ose-t-on décrire les Juifs comme des étrangers colonialistes dans leur propre patrie ? Ne s’agit-il pas de l’un des grands mensonges des Temps modernes ?!

Certes, la majorité écrasante des Israéliens et de Juifs de la diaspora souhaite ardemment la paix, mais pas une paix signée à la va-vite sur le papier pour satisfaire les caprices d’un président en perte de crédibilité : ils veulent une paix viable et solide pour de longues années. Obama nous promet des garanties sécuritaires, parfait ; mais l’expérience nous enseigne qu’il ne faut compter que sur nous-mêmes et que seul Tsahal pourra nous défendre contre les menaces proches et lointaines.

http://jcpa-lecape.org/les-illusions-seduisantes-dobama-face-au-realisme-de-netanyahou/

Paris: agression d’un juif dans le RER – les Musulmans sont en train de réussir là où Hitler a échoué

hitler1

Dimanche 2 mars, quatre passagers du RER d’une quarantaine d’années, décrits comme arabes, ont coincé un passager juif reconnaissable par sa tenue de Loubavitch et sa kippa, l’ont étranglé, sauvagement frappé au visage et à l’abdomen et lui ont lancé « t’as pas de pays », rapporte le Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme (BNVCA).

Deux des racailles ont maintenu au sol la victime, A. Levy, âgée de 28 ans, pendant qu’un troisième l’étranglait et le frappait violemment au visage.

Avant de l’attaquer, ils ont lancé, en arabe « le juif! le juif! »(Lihoud! Lihoud!), en faisant la quenelle nazie inversée de Dieudonné que certains prétendent hypocritement qu’elle n’est pas antisémite, quand ils ont réalisé par ses vêtements (chapeau noir à large bord et costume sombre), que le passager était un juif Loubavitch.

Puis ils l’ont insulté, lui ont dit « le juif, on va t’exploser, on va te pourrir, t’as pas de pays ».

Inutile de préciser qu’aucun passager n’a bougé. Après tout, ce n’était qu’un juif en train de se faire massacrer.

Inutile de préciser aussi qu’aucun média n’en a parlé. Après tout, ce n’était pas un homosexuel, ni un antifa, et les agresseurs n’étaient pas d’extrême droite.

Par chance, les quatre pourritures se sont arrêtées quand un passager a crié (pour qu’ils ne se fassent pas appréhender ?) « la police arrive ! ».

Les Juifs, en 2014, sont le seul peuple au monde à qui l’on n’accorde ni le droit d’avoir leur pays, ni celui d’habiter paisiblement dans un autre pays.

Les Musulmans sont en train de réussir là où Hitler a échoué.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

http://www.sosantisemitisme.org/communique.asp?ID=905

http://www.dreuz.info/2014/03/paris-agression-dun-juif-dans-le-rer-les-musulmans-sont-en-train-de-reussir-la-ou-hitler-a-echoue/

La France pantouflarde défiée par la guerre

Par Ivan Rioufol

C’est la guerre qui est aux portes de l’Europe, désarmée et pacifiste. L’invasion de la Crimée (Ukraine) par l’armée russe, ce week-end, a dévoilé la mortelle faiblesse de l’Union européenne et du monde libre. Les théoriciens bien pensants du « soft power », qui voulaient croire en Vénus plutôt qu’en Mars, sont confrontés à leur désastre : l’autocrate Vladimir Poutine devient le nouvel homme fort. Celui qui rêve d’opposer son union eurasiatique à la démocratie libérale occidentale est en passe de gagner, faute d’adversaires courageux en face. Barack Obama, qui s’est vu refuser sa « main tendue », n’enverra pas ses soldats. Les dirigeants européens, eux, n’en ont plus. D’ailleurs, au nom de l’apaisement, ils n’appelleront jamais à mourir pour Kiev. Le plus inquiétant, face à ce scénario qui se répète, est d’observer la fascination qu’exerce le nouveau tsar auprès d’une partie de l’opinion européenne, singulièrement en France. Dans La Tentation totalitaire (1976), Jean-François Revel (1) constatait que le procès des démocraties libérales était établi par des démocrates eux-mêmes. Il écrivait : « Aussi n’est-il pas impossible que le secret ressort d’un tel aveuglement volontaire traduise de la part d’une imposante minorité occidentale un désir inavoué de vivre dans le système stalinien non pas en dépit de ce qu’il est mais à cause de ce qu’il est ». Cette réflexion reste d’actualité. Le FN, qui s’érige en procureur de l’atlantisme et en avocat sans réserve de Poutine, met en scène son peu de considération pour les démocraties libérales et, en revanche, sa compréhension sinon son attirance pour les régimes autoritaires. Nous voilà prévenus.

Autant dire que, devant ces bruits de bottes qui se rapprochent, la déclaration de guerre de Jean-François Copé … au Point et à Franz-Olivier Giesbert, ce lundi, illustre avant tout le dérisoire des préoccupations du monde politique. Que le patron de l’UMP veuille laver son honneur, après les insinuations peu étayées de l’hebdomadaire sur ses rapports avec l’argent, est évidemment compréhensible. Copé en a fait des tonnes, ce matin, pour dénoncer une « véritable chasse à l’homme », un « cirque médiatique », des « méthodes dignes de l’inquisition », les « Tartuffe bouffis d’orgueil », etc. Il déborde d’initiatives pour porter plainte et tenter d’imposer la transparence à tous, partis et médias confondus. Cependant, comment ne pas comparer cette cascade d’indignations à la prudence attentiste de l’UMP, mais aussi de tous les autres partis, devant la résurgence d’une guerre froide imposée par la Russie, qui risque de bouleverser les équilibres géostratégiques et l’autorité de l’UE ? La France pantouflarde vit comme si elle était coupée du monde, n’ayant comme préoccupations que l’emploi de ses RTT ou la défense de l’Etat-nounou. Samedi soir, l’indigente cérémonie des Césars a fait défiler sur scène des lauréats uniquement soucieux de remercier leurs entourages proches dont, trois fois au moins, leurs « mamans ». Pendant ce temps, les troupes de Poutine marchaient sur la Crimée. Pourquoi s’arrêterait-il en si bon chemin ?

http://blog.lefigaro.fr/rioufol/2014/03/cest-la-guerre-qui-est.html?xtor=RSS-19

La haine du juif, seul moteur du palestianisme

Il faut observer les activistes atteints de palestianisme, manifestant devant la trente-neuvième cérémonie des Césars le 28 février dernier, pour comprendre ce qu’est véritablement la haine du juif. Scarlett Johansson, la nouvelle égérie publicitaire de SodaStream, devait recevoir un César d’honneur ce jour là.

Les amis d’Olivia Zemour s’en sont donc donné à cœur joie, face au théâtre du Châtelet, pour rappeler aux passants d’une part que cette actrice a préféré « le fric à l’éthique » et va, en conséquence, recevoir symboliquement de leurs mains le « César de l’apartheid », et d’autre part tous les ’’ talents de Tsahal ‘’. En oubliant, évidemment, de mentionner les ‘’douceurs’’ et autres ‘’gentillesses’’ réservées aux Israéliens par les ‘’Palestiniens’’, mais pas seulement !
Mais là n’est pas l’essentiel mais dans les contre-vérités affirmées toute honte bue ! Trois, parmi toutes, sont flagrantes de l’état d’esprit qui anime ces manifestants et donne matière à réflexion !
Inscrivez-vous pour recevoir par courriel les nouvelles publications du blog.
La première d’entre elles concerne « l’exploitation des travailleurs » ‘’palestiniens’’, entre autre par SodaStream rebaptisé « Sodacrime ».
Ces travailleurs ‘’exploités’’ étant, à peu près, payés trois fois le salaire moyen perçu par leurs congénères, étant libres de quitter à tout moment l’emploi israélien qu’ils occupent, de traverser la frontière et d’aller rechercher un salaire en Jordanie faute d’en trouver sous le règne de Mahmoud Abbas, chacun cherchera en vain l’exploitation dénoncée ?
Attester une telle stupidité c’est donc soit ne rien connaître à la situation présente soit être de mauvaise foi. La première proposition ne pouvant être pour ces ‘’experts’’ la réalité, reste donc la mauvaise foi !
La deuxième contre-vérité relevée est celle qui affirme que dans la bande de Gaza les « lycéens et les étudiants sont obligés de s’éclairer à la bougie pour pouvoir étudier » et, plus énorme, « les chirurgiens obligés d’opérer à la lueur de téléphones portables ».
Si chacun peut être satisfait que le blocus israélien n’arrive pas à empêcher la fabrication de bougies, le quidam non lobotomisé s’interrogera, à n’en pas douter, sur l’énergie employée par les médecins pour recharger les batteries de leur téléphone ?
Restera ensuite à comprendre comment les appareils chirurgicaux des blocs opératoires fonctionnent sans électricité ? Peut-être qu’à l’instar des Shadocks en pompant ? Les manifestants atteints de palestinite aigüe ne s’arrêteront pas à ces menus détails !
La troisième énormité assurée est : « on déverse des eaux usées sur des populations civiles ». Tout un chacun saisit que l’israélien est là encore LE coupable. Le quidam non endoctriné à la haine du juif vérifiera, quant à lui, le moyen utilisé pour inonder Gaza !
Air, mer, terre ? Par un tunnel peut-être ?
Chacun comprendra aisément que ces contre-vérités n’ont d’autre objectif que celui de salir l’Etat d’Israël afin de pousser le maximum d’individus, d’organismes, de politiques au crime à l’encontre de l’idée même d’un tel pays ! Une telle attitude ne peut être caractérisée que comme étant de l’antisémitisme. Il faut en effet avoir une certaine dose d’animosité pour colporter autant de mensonges et de mystifications. La stupidité des manifestants ne pouvant plus, à ce stade, être mise en cause !
Ces derniers se présentant comme antisionistes, l’équation avec l’antisémitisme est donc une nouvelle fois démontrée !

Shabbat shalom lékoulam

Que ce Shabbat qui vient vous apporte Joie, Sérénité et surtout la Paix…….

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 31 autres abonnés